Inauguration de l’école Thomas-Pesquet et de la nouvelle mairie

Inaugurer ou ne pas inaugurer ? Là était la question après l’orage du 4 juin. Vu les dégâts provoqués par les intempéries, plus personne n’avait vraiment le cœur à la fête. Mais la municipalité a décidé de ne pas baisser les bras et de maintenir la double inauguration prévue pour le 9 juin. Aux déboires des sinistrés la municipalité ne voulait pas ajouter la déception des enfants qui s’étaient investis pour préparer cet événement. En effet, comment leur expliquer que leurs travaux ne seraient pas présentés finalement ? Et qu’ils devraient renoncer aux animations qui les attendaient, proposées par les associations participantes ?

Photo inauguration personnalitésC’est nombreux que les Soppois sont venus à cette double inauguration, comme pour montrer que, pour eux non plus, il n’était pas question de baisser les bras. Après la partie officielle — en présence notamment de Daniel Mérignargues, sous-préfet de Thann-Guebwiller, Jean Rottner, président de la région Grand Est, Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental, Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin, René Danesi, sénateur du Haut Rhin, Raphaël Schellenberger, député du Haut Rhin, Michel Sordi, maire de Cernay et député honoraire, Jean-Paul Omeyer, vice-président de la région Grand Est, Rémy With, 1er vice-président du Conseil départemental, Fabienne Orlandi, conseillère départementale, Laurent Lerch, président de la Communauté de communes de la Vallée de la Doller et du Soultzbach, , Franck Dudt, président du Syndicat intercommunal du Soultzbach et David Tournier, inspecteur de l’Éducation nationale —, petits et grands ont pu découvrir le superbe travail réalisé par les enfants de l’école Thomas-Pesquet et profiter des animations proposées par les partenaires du jour — l’Aéroclub de l’Ochsenfeld, l’Association des parents du Vallon du Soultzbach, Calamity Blue, le Club d’astronomie de Wittelsheim, les Faucheurs de marguerites et le conseil de fabrique de Soppe-le-Bas —, mais aussi déguster un bon hamburger préparé par l’Amicale des sapeurs-pompiers du Vallon du Soultzbach et se désaltérer à la buvette tenue par Flore et Loisirs. Tous se sont mobilisés pour que la fête soit belle, quand même — car chacun avait une pensée pour les sinistrés. En fin d’après-midi, la pluie s’est invitée, mettant un terme aux festivités.

À noter que l’inauguration de la mairie a également permis de découvrir des œuvres de Michèle Lupori, artiste peintre soppoise, exposées pour l’occasion.

Logos mairie école

Des chantiers d’envergure

Cette inauguration marque aussi l’aboutissement des deux chantiers phares de l’année 2017 à Soppe-le-Bas : la construction de la nouvelle école élémentaire, rue du Lauragais, et celle de la nouvelle mairie, rue de Guewenheim, dont la maîtrise d’œuvre a été assurée par Jean-Christophe Muringer. L’école est en service depuis janvier dernier, la mairie, depuis mai.

Si le développement durable et la transition énergétique ont trouvé toute leur place dans ces deux bâtiments, la commune de Soppe-le-Bas a aussi et surtout tenu à en faire des lieux accueillants.

Concernant la nouvelle école élémentaire, il importait de créer un environnement de qualité pour que les enfants scolarisés dans le vallon puissent s’épanouir en recevant l’enseignement qui les préparera à leur vie d’adulte. Mais il s’agissait aussi de proposer aux enseignants un outil chaleureux, simple et efficace qui leur permette de se concentrer en toute sérénité sur un objectif : faire grandir et réussir les enfants. Car, comme l’écrivait Victor Hugo, « chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne ».

Quant au bâtiment de la nouvelle mairie, il permet d’accueillir le public dans les meilleures conditions et offre notamment des espaces de travail chaleureux et une salle d’archives normalisée. À l’arrière du bâtiment, un local abrite le véhicule communal, du stockage et un atelier communal digne de ce nom.

Ces deux réalisations viennent s’ajouter aux bâtiments adaptés à notre époque construits ces dernières années à Soppe-le-Bas dans le quartier du Lauragais pour répondre aux besoins nouveaux créés par la métamorphose du village ainsi que par les contraintes légales (site d’accueil périscolaire, école maternelle intercommunale, caserne des sapeurs-pompiers et salle d’évolution, terrain multisport). Ensemble, ils forment un tout cohérent. La commune de Soppe-le-Bas dispose ainsi d’infrastructures à la fois modernes et en parfaite harmonie avec son caractère rural et son cadre naturel.

La commune tient à remercier l’architecte Jean-Christophe Muringer, les artisans qui ont réalisé un travail de qualité sur ces deux projets et les partenaires privilégiés qui ont contribué au financement de ces deux opérations.

Leave A Reply